Réflexion sur la tolérance
20 septembre 2018


Bon, les gars ce post va être long... J'ai l'air assez vénère             quand je me relis, mais c'est sûrement parce que j'ai du mal à accepter

le manque de tolérance de certains discours  (et ce qui en découle) au quotidien ..  Serais-je moi aussi intolérante ? Mer** …

 


Je crois en l'être humain ( put*** je suis une poète) et je suis sûre que la plupart d'entre nous peut évoluer dans le bon sens ! Le bon sens étant ici : LA TOLÉRANCE vous l'aurez compris!

 


P.S. Je n'ai aucun diplôme de philosophie, sociologie, psychologie ou autre. Je suis une citoyenne lambda qui exprime ses idées ... 
Loin de moi l'idée de faire la morale ou que je sois moi même sans faille. Je partage juste ici mes idées, mes réflexions, un peu d’incompréhension sans doute et espère pouvoir échanger avec ceux qui le souhaiteront !
 

Je crois que chacun peut changer à son rythme, et faire preuve de tolérance si on lui prouve que c'est possible .

Pour commencer, j'ai rapidement cherché sur internet la définition du mot "tolérance" et voici ce que j'ai trouvé:

-"La tolérance est l'action, l'attitude de supporter ou de ne pas interdire ce que l'on désapprouve et qu'on ne peut éviter. 

-Elle s'exerce lorsqu'on reconnaît qu'une chose est un mal, mais que combattre ce mal engendrerait un mal encore plus grand.

-C'est l'état d'esprit de quelqu'un ouvert à autrui qui admet et respecte des manières de penser et d'agir différentes des siennes.

La tolérance est donc selon moi un sujet important qui concerne chacun.

 

Comme nous n'avons pas tous les mêmes opinions, nous devrions tous faire preuve de tolérance au quotidien..

 

Cependant, je remarque chaque jour que pour certains, cette notion n'est pas une priorité.


L'éducation donnée de nos jours est-elle un frein à la tolérance?


Travaillant en crèche, j'observe que les tout petits aiment s'entraider. Lorsque l'adulte entreprend une tâche, l'enfant veut toujours aider, faire pareil . Bien souvent, lorsque l'un d'eux se met à pleurer, un copain lui apporte de suite son doudou, ou vient le câliner ( bon parfois ils se mettent des tartes aussi hein). Les plus petits observent les plus grands pour apprendre, et les plus âgés se font souvent (là aussi il faut parfois nuancer)  une joie d'apprendre, de répéter, de montrer aux plus petits, souvent sans les juger.


A cet âge, l'enfant est bien souvent dans une période d'imitation ,et nous, professionnels, nous amusons souvent , et nous offusquons parfois, des scènes et dialogues sans doute vécus/ entendus à la maison qu'ils recréent par imitation/mimétisme avec leurs camarades.. Ce sont de vrais buvards. Je crois alors, qu'il est à nous, adultes, de faire attention à nos comportements/jugements pour montrer l'exemple.

J'ai par ailleurs remarqué qu' ils sont sans complexe: les garçons se déguisent avec une robe de princesse parce qu'ils trouvent ça joli, les filles sautent dans la piscine à balles en hurlant, avoir la morve au nez ou les cheveux plein de sable n'est pas un problème.. Ils ne font aucune différence de couleur de peau, de handicap, de sexe ou de catégorie sociale entre eux .. Ils posent bien sûr des questions sur les différences parfois .. Mais une fois l'explication reçue, ils reprennent le cours de leur vie comme si de rien n'était, sans changer leur comportement. Mais alors qu'est-ce qui les fait changer de comportement au cours de leur évolution?

Il me semble qu'en grandissant, la plupart d'entre nous perd cela . Ce goût de l'autre, sans jugement. On ne fait plus les choses sans intérêt personnel, juste par plaisir d'aider et de voir l'autre heureux, évoluer. On y cherche son intérêt.

Pourtant, je ne pense pas que l'humain manque d'empathie ou de "tolérance" naturellement/ instinctivement.

Selon moi, dans notre société, on ne nous laisse pas la place pour nous aider les uns les autres. On rivalise, c'est la compétition pour être le meilleur.

 

 


Je crois que cela débute dès l'école. On y apprend les règles du chacun pour soi. Il faut rester assis sagement à sa table, par âge ( alors que nulle par ailleurs par la suite nous nous retrouvons dans la même situation : travail, cours de sport, supermarché..), avec des horaires, on ne doit  pas faire d'erreur sous peine d'être mal noté, on doit comprendre vite, ne pas faire de bruit, alors qu'on sait désormais que l'attention d'un enfant à une tâche ne dépasse pas une vingtaines de minutes. On est évalué dans notre travail mais aussi sur notre comportement ( timide, brillant, studieux, paresseux ..) . On ne nous apprend pourtant rien pour gérer nos émotions, il n'y a pas de matières comme la communication, le bien-être, la méditation ..

 

 

 

Ceux qui obtiennent de moins bonnes notes se sentent inférieurs aux autres. Cela affecte sûrement l'estime de soi et la motivation..

Au court d'un exercice, c'est chacun pour soi .. Si un copain est en difficulté, c'est l'adulte ( le maître) qui doit lui venir en aide. Il n'y a souvent qu'une bonne réponse, peu de place à la créativité, à la réflexion. Et si jamais on entre pas dans le moule, on est alors vu comme turbulant, dérangeant ..

 


Et si l'enfant, qui, comme chaque être humain, est unique, n'était tout simplement pas réceptif aux matières inculquées ou à la méthode d'apprentissage.  L’école actuelle me semble la même qu’il y a cinquante ans alors que les choses ont changé depuis.

 

Chacun est différent et a donc sa propre façon d'apprendre, d'assimiler et de mémoriser les informations. Heureusement, on voit émerger et se développer diverses alternatives positives, qui sont malheureusement souvent coûteuses.


L'école  dite "classique" ne s'adapte pas à nous, c'est nous qui devons nous y adapter, sous peine d'en être "exclu" un peu comme dans la société actuelle non ? Je ne juge pas là les professeurs, peut être que certains aimeraient faire changer les choses, mais en ont-ils les moyens financiers et humains?

"Parce que chacun de nous est unique, il ne peut y avoir ni comparaison ni concurrence."  Louise Hay
 

 

Comme disait Albert Einstein, "tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière persuadé qu'il est totalement stupide".

La  diversité et la différence font-elles donc peur ?

De la petite enfance, nous passons à l'âge adulte et nous forgeons nos propres idées, notre manière de vivre.


Chanceux que nous sommes, en 2018 nous faisons face  à différents changements de mode de vie dans le monde, permettant à chacun ( surtout en Europe et en Amérique du Nord) de vivre en harmonie avec ses valeurs.


 On a besoin de diversité et de respect mutuel dans une société.

 

Certaines personnes choisissent un mode de vie " alternatif ", différent, et n'imposent pour autant, rien aux autres. Cependant, il arrive quand même que celles ayant un mode de vie dit "classique", qui suit "la norme",  se sentent agressées.

 


Prenons un exemple simple et de plus en plus courant : les  végétariens, ( on pourrait aussi prendre les bobos écolos crados hein ou les étrangers , les homosexuels, ceux qui ont un look  ou un physique qui n'est pas considéré comme étant dans "la norme",  les femmes qui allaitent en public, ceux qui vivent dans un habitat alternatif, les couples ou célibataire sans enfant, les personnes en situation de handicap ..etc).


Alors comme partout il y a les extrémistes , hyper intransigeants..

 


Une mauvaise expérience avec un individu ne nous oblige pas à faire un amalgame d'une même communauté.

Bien souvent, les végétariens n'imposent rien aux autres. Ils n'aiment juste pas le goût de la viande ou ont des convictions différentes quant à la cause animale et en parlent volontiers.  Le simple fait de dire: " je suis végétarien", fait que très souvent les gens montent au créneau ,comme si le débat devait commencer. Alors qu'en général, en société, ils se contentent d'apporter leur repas lorsqu'ils sont invités à dîner, ou de manger la garniture des plats, refusant juste le morceau de viande ou de poisson du plat de résistance. Pourtant, ils sont souvent confrontés à bon nombre de moqueries et de réflexions (goût, carences, culture..) .

Autre exemple, mais les gens qui, par prise de conscience mettent en place des gestes au quotidien ( les bobo écolos crados donc) , pour préserver la planète, se trouvent régulièrement critiqués : ( ça ne sert à rien, c'est trop cher, c'est pas vraiment bio, ok tu fais ta lessive mais tu manges des bombecs  Harib*..)  pourquoi vouloir nous décourager alors que ces pratiques sont positives ? On avance à notre rythme pour ne pas s'essouffler c'est tout..

Je dois bien avouer que ce type de réaction me laisse penser à un manque de tolérance de la part de certains.

Notre vie n'est ni en jeu ni remise en question! Pourquoi ne pas faire comme la laïcité avec les religions qui devrait leur  permettre de coexister ! Avons-nous vraiment besoin que les autres croient la même chose que nous pour  croire en quelque chose ? Avons nous besoin que les autres pensent qu'être végétarien est une bonne chose pour continuer d'être végétarien ? Oui Peut-être qu'il faudrait commencer par croire en nous-même, ainsi nous n'aurions plus besoin d'imposer notre vision des choses aux autres pour nous prouver que c'est bien légitime.

 

On est tous différents ! On a tous des histoires différentes, des envies, des motivations, des rêves, des limites , des peurs.. Ne serait-ce pas plus simple, plus juste, plus éthique si tout le monde était en harmonie, tolérant, bienveillant et laissait chacun vivre comme il le souhaite, sans jugement, sans haine ( vous aussi vous entendez la douce musique, les papillons virevolter et les étoiles et les paillettes scintiller et tomber du ciel? non ? ^^)!

Et si chacun essayait les pompes des autres, la vie serait sans doute plus facile ?! Si on faisait preuve d'empathie ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chacun ne peut-il donc pas faire comme bon lui semble?

Pourquoi remettre en question la façon de vivre de certains, et ne pas simplement les ignorer si leurs convictions ne nous conviennent pas et passer notre chemin ?

A croire que quand on est "hors norme", on est un danger.


 Remettre en cause la société est vu comme un danger. Cela vient sûrement de l’éducation, de la culture,  de nos influences, de notre époque. On nous met dans des cases ( car oui les cases ça rassure) et en sortir crée pour certains une peur envers les autres.


Pourtant les transgresseurs font souvent évoluer la société.

 


Regardez Rosa Parks qui refusait de s'asseoir du coté des "nègres" dans le bus pendant la ségrégation aux États Unis.. Elle a finalement été l' un des éléments déclencheurs de la rébellion des personnes à la peau noire pour avoir les mêmes droits que les blancs.


Par le passé le manque de tolérance a conduit à de l’intolérance, à de la haine, à de la violence et on en connaît les conséquences.

Il y a aussi les personnes qui font preuve de tolérance de façon ponctuelle comme par exemple le soir du  15 juillet 2018 .
 Ce jour là, on s'en souvient, l'équipe de France de football est devenue championne du monde! Tout le monde ( ou presque) a fait la fête,  a crié "on est les champions" et s'est bariolé le visage de bleu, blanc, rouge.

 

Pour information, quatorze joueurs sur vingt trois ont des origines africaines, mais ils sont bels et bien français .
Certains, qui habituellement peuvent avoir des propos racistes, ont félicité cette victoire et ont reconnu leur nationalité française. Et s’ils avaient perdu ? .

Barack Obama commentera cette victoire ainsi :


"C’est une vérité qui, si elle est appliquée, offre des bénéfices pratiques à la société : celui de pouvoir utiliser les talents et les compétences de toute sa population. Si vous doutez de cela, demandez à l’équipe de France qui vient de gagner la coupe du monde de football. Pour moi, ces gars ne ressemblent pas tous à des Gaulois. Mais ils sont français ! Ils sont français. »


Si vous êtes toujours là, bravo pour votre patience et merci de m'avoir lu ...


Pour conclure ( il y a pourtant encore des thèmes à aborder..), je crois qu'il faut laisser les gens  vivre leur vie , comme vous  aimeriez qu'on vous laisse vivre. Peut-être un jour serons-nous dans une situation similaire, et à notre tour, nous espérerons ne pas être jugé, et que l'on fasse preuve de bienveillance envers nous..


Certains trouveront sans doute ce post un peu long, utopiste; Mais j'aime penser ainsi et croire que peut-être, un jour, chacun pourra vivre en paix selon ses convictions!

© 2018 by Graine & Regain                                                                                                                                                                                                   Logo Alexane REIBELL