J'ai fait un tour du monde "seule"
8 août 2019

1. Salut Clémence, tout d'abord pourquoi as-tu décidé de partir faire un tour du monde?

 

 


Je suis dans une période de ma vie où j'ai envie de conquérir le monde. Je me suis dit: “c'est maintenant ou jamais”. J'avais plusieurs pays en tête, du temps et de l'argent alors trois semaines plus tard, je suis partie.

 


2. Tu es partie en mode “Yolo” ou tu avais déjà réservé tes billets d'avion, tes hébergements..

 

 


J'ai pris un billet tour du monde car contrairement à d'autres, j'avais des objectifs de parcours avec neuf pays à visiter en huit mois. Ma première nuit en auberge était réservée également. À part ça, pas de plan.
 

3. Seule, tu n'as eu aucune crainte avant le départ?

 

 


J'agis souvent de façon impulsive dans ce genre de moment.  Je me pose rarement de questions, car je ne suis pas très peureuse non plus je crois. Alors, ma seule crainte était d'avoir un sac trop lourd qui m'encombre. Rien n’est irréversible. Tant que j'avais de l'argent, je me sentais libre de prendre un billet retour pour rentrer, au cas où.


De plus, avec le métier que je fais ( infirmière chez Médecins Sans Frontières), travaillant dans des pays instables, j'ai appris à ne pas me mettre dans des situations délicates. Bonne vivante je profite, mais dans mon pays ou ailleurs, j'évite de me retrouver dans des situations à risque.


Une chose est sûre, tu n'es pas seule. Dans ces pays pleins d'auberges, de couchsurfing, de déplacement en stop, tu rencontres une personne par seconde si tu le veux.

 


4. Tu n'es pas novice en matière de voyages, ton expérience en la matière grâce à Médecins Sans Frontières t'a-t-elle aidée ? (clique sur le lien pour voir sa précédente interview)

 

 


Oui, le fait de partir seule sur les missions, dans les aéroports, être confrontée à d'autres cultures, d'autres langues etc m'ont permis de ne pas appréhender cela. Et en même temps, la première fois que j'y ai été confrontée, a été la plus agréable des claques que je me suis prise. Les yeux grands ouverts, tu réalises à quel point autour de ton monde à toi, il y a le reste du monde qui vit aussi, avec d'autres habitudes, d'autres langages etc… C'est un moment tellement merveilleux que c'est bien aussi de partir en tour du monde sans avoir voyagé avant.
 

5. Quels conseils donnerais-tu à une nana qui envisage de partir seule prochainement et qui hésite encore ?

 

 


Je lui dirais : “ tu n'as qu'une vie, la peur n'évite pas le danger, la prudence oui “. Le voyage est un travail sur soi. Si tu hésites, c'est que tu n'as pas confiance en toi, alors fonce et montre toi de quoi tu es capable . Tu ne seras pas seule . Je tiens à dire, que 80% des back Packers Solo que j'ai croisées étaient des femmes.

 


6. La barrière de la langue a-t-elle été un problème pour toi ?

 

 


Très bonne question . C'est une question qui revient souvent dans les blogs. Il y a une langue qu'on a tendance à négliger je trouve, c'est le langage des signes ou des “gestes” 😁. Elle marche très très bien .  Le petit plus sera d'apprendre quelques mots du pays où l'on se trouve, juste par envie ou curiosité.
 

7. Certaines applications ont-elles été utiles voir indispensables pour te débrouiller sur place ?

 

 


Évidemment mon téléphone a été plus qu’indispensable, sans jamais acheter de carte Sim pour être connectée H24 mais quand même un minimum. Dans les indispensables, il y a l'application de tes comptes bancaires, celle pour tenir ton budget, booking , couchsurfing ou Airbnb mais aussi Maps Me pour se repérer, ça peut aider.


Le petit plus pour moi, polar step . Grâce à elle, mes amis et famille ont pu me suivre en instantané ce qui est rassurant pour tout le monde. Cela m'a aussi permis de faire un partage de photos au fur et à mesure.
On peut aussi voyager sans tout ça évidemment et connaître la vrai liberté. Ça sera peut- être le mot d'ordre de mon prochain voyage.

 

 

8. As-tu des conseils concernant la sécurité en tant que femme dans certains pays ?

 

 


Globalement il faut regarder autour de soi et essayer de se comporter pas plus pas moins que les locaux. Évidemment ne pas être naïve lorsque l'on vous propose de s'isoler, de prendre un verre, d'aller chez quelqu'un etc…  Éviter d'être saoule seule dans les rues ou sur les plages, car c'est souvent dans ces moments là que l'on est une cible facile.
 

9. Quelle folle aventure n'aurais-tu pas pu vivre si tu n'étais pas partie seule ?

 

 


La plus évidente, c'est profiter des "rencontres" comme bon te semble 😊.
Et puis, aller où je voulais, manger ce que je voulais quand je le voulais, sans avoir  jamais une seule concession à faire. C'est bon de se centrer sur soi même un peu.

 


10. As-tu des regrets?

 

 


Aucun. Même les galères vécues m'ont donné une force supplémentaire. Le rêve d'une vie qui a été réalisé, ça ne se regrette pas.

 

11. Quelles richesses as-tu rapporté de cette période?

 

 


Je crois que j'ai pris un peu plus confiance en moi.  J'ai gardé des contacts qui me sont chers,  vu des choses que je n'oublierai jamais, et ma bulle de bonheur ou mon petit nuage du moment m'a vraiment détendue .  Je me sens un peu plus posée aujourd'hui.
Mais le must, c'est que je me sens libérée de cette pression que l'on a partout, qui nous fait croire qu'il y a un chemin tout tracé pour s'en sortir dans la vie.

Encore une fois, merci Clémence pour ton retour d'expérience plus qu'enrichissant ! Ce genre d'aventure te tente ?  Tu as déjà fais un tour du monde et veux partager ton expérience ? N'hésite pas à le faire en commentaire !

© 2018 by Graine & Regain                                                                                                                                                                                                   Logo Alexane REIBELL