Dix questions à : Chloé

26 mars 2018

1- Bonjour Chloé, si tu devais te présenter en quelques mots:


Amoureuse de la vie ! C’est mon leitmotiv, nous avons la chance d’être sur cette terre donc nous devons la protéger.

Le voyage, la musique, la cuisine, la nature, il y a tant de choses  qui me passionnent et que j’ai envie de découvrir  :)

2-Que penses-tu de ces mouvements ( bio/naturel, presque zéro déchet, minimaliste) que l'on voit croitre progressivement ?


Je pense que c’est une bonne chose ! La prise de conscience est propre à chacun et il faut, dans tout mouvement, trouver sa part et son équilibre. Je ne pense pas qu’on puisse radicalement changer mais petit à petit comprendre et trouver le positif qu’offrent tous ces mouvements.


La société de consommation, dans laquelle nous avons grandi, ne nous garantit pas l’épanouissement.

Or, c’est la sobriété heureuse et l’appréciation de ce que nous avons qui nous le permet.


Nous sommes dorénavant des consommateurs avertis et informés grâce aux réseaux sociaux, plus conscients de notre impact et sensibles à notre santé.

3-Alors, raconte nous, qu'est-ce qui a initié ta démarche vers des gestes plus durables et donc a changé ton quotidien petit à petit ?


Je suis née à la campagne, dans la nature. Petite, je ne réalisais pas la chance que j’avais d’avoir grandi dans un tel environnement. Maintenant que je vis à Paris, c’est une autre histoire ! La ville a ses avantages et ses inconvénients …


En 2012, après des petits soucis de santé, j’ai commencé à me questionner sur mon alimentation, sur ce que je mangeais, sur comment les produits que j’achetais étaient produits, j’ai décidé de revêtir mon tablier et d’aller acheter des légumes dans des magasins en circuit court.


Comme le disait Socrate, la nourriture c’est notre meilleur médicament et on a tendance à l’oublier.


Donc, toute ma démarche a commencé sur l’alimentation, puis sur mes produits de soin.

Ma mère est fan d’huiles essentielles et avec elle j’ai appris plein de choses sur le bénéfice de telle ou telle plante. J’ai changé ma routine beauté et adopté des produits plus naturels, neutres, sans produit chimique ou toxique, même s’il reste encore quelques exceptions dans ma trousse !


Le bien-être commence de l’intérieur et se voit de l’extérieur, c’est pas vraiment ce qu’on nous vend dans les magazines !
J’ai encore du boulot sur le minimalisme, mais j’y travaille.

Avec le temps, j’essaye de privilégier la qualité à la quantité. J’ai réalisé qu’on se créait souvent des besoins inutiles et une fois assouvis et bien rien, ça ne change pas grand chose dans le fond. C’est une satisfaction sur l’instant mais pas dans la durée.

4-Est-ce que ton alimentation (type d'aliment, provenance, quantité) a changé?


Oh que oui, depuis 2012, j’ai changé mon alimentation, et surtout mes lieux de consommation! Je n’avais plus le jardin de mes parents pour me nourrir de bons produits bio .. donc il a fallu trouver des alternatives.


Comme tu le disais plus haut, il y a de plus en plus de magasins bio, bien que là encore, j’attire l’attention sur la provenance des produits.

Certes un produit peut être  bio mais provenir de Nouvelle Zélande et avoir voyagé des heures dans des conditions pas top .. c’est pas ce que j’appelle mieux consommer …


Je privilégie les produits de saisons et français. En gros, l’hiver beaucoup de soupes, et l’été des salades par exemple :)


Après je ne suis pas radicale non plus, il y a des semaines où j’ai le temps et d’autres où j’en ai moins, donc là encore il faut s’adapter. De manière générale, je mange comme une reine le matin, comme une princesse le midi et comme une pauvre le soir.

Ce dicton adapté au féminin me fait toujours sourire mais c’est une réalité, le matin il faut recharger les batteries et c’est là que j’aime prendre le temps de me nourrir convenablement.

Je dirais que je suis flexitarienne, je mange à 80% végétarien et le reste du temps je m’accorde de la viande et/ou du poisson parce que j’aime ça, mais je fais aussi attention d’où viennent ces produits.

La quantité, après avoir fait une retraite de yoga en silence pendant 1 semaine à Bali, j’ai réalisé à quel point on était déconnecté de notre assiette, et déconnecté de notre horloge biologique.

On ne fait plus attention à notre seuil de satiété, on ne sait plus vraiment écouter son corps.

Grâce à ce temps de pause, j’ai réussi à réécouter mon estomac et décrypter la vraie faim ! Moins de quantité aussi, je préfère le format bol qui me permet d’avoir visuellement la bonne dose mais en proportion le bon ratio.


5-Comment t'organises-tu à l'extérieur, au travail ou en voyage pour garder tes habitudes  et peut-être même éveiller la curiosité de quelques-uns?


Au travail, c’est un challenge d’organisation. Soit j’anticipe et je prépare mes plats à l’avance le week-end, ça c’est quand je suis chez moi le week-end. Soit j’essaye de choisir des restaurants où les produits sont fait maison et où ils privilégient le bio.


En voyage, je me laisse libre arbitre. Je préfère m’acheter à manger avant de prendre l’avion car la nourriture de l’avion je ne supporte pas. Mais si je voyage à l’étranger, j’essaye de m’adapter à la culture locale et de tester des produits frais.
J’adore trouver des lieux healthy quand je suis en trip, c’est un petit plaisir :)

6-Quel est ton prochain objectif?


Faire mes produits ménager maison. J’ai trouvé pleins de recettes mais j’ai pas eu le temps de les mettre encore en pratique :) des objectifs j’en ai plein ahah mais j’essaye de prioriser et de faire une chose à la fois.


J’aimerais aussi me mettre à la cup, mais j’ai pas encore sauter le pas. Dans l’année j’espère !

7-Y a-t-il un objet durable dont tu ne te passerais plus ?


Mes disques démaquillant réutilisables, faciles à emporter, idéaux à laver et durent super longtemps ! J’économise du temps et je protège plein de coton :)

8-Tu t'étais dis jamais je ne ferai ou n'utiliserai ça (oui on l'a tous dit!) et puis finalement ..


Un extracteur de jus, trop technique, assez cher, et finalement, je ne l’utilise pas quotidiennement mais faire ses propres jus maison, c’est la dose de vitamine assurés sans sucre ajouté ! Très ravie de cet investissement !

9-Que réponds-tu aux personnes qui tenteraient de te décourager dans ta démarche à coup d'arguments du type : " le bio c'est barbant", "c'est les lapins qui mangent de la salade", "c'est cher, mon père c'est pas Rothschild", "le plastique c'est pratique" ou alors " le Kinder que tu manges là, il est bio ?" ( liste non exhaustive ^^) ?


Je réponds que chacun fait ce qu’il lui plaît ! Après j’essaye de partager un maximum mon expérience et surtout ne pas être dans la moralisation.


J’ai repris mes études en développement durable après avoir travaillé dans le marketing du luxe, on m’a dit aussi que c’était fou et alors ? Je suis persuadée que le développement durable, dans tous les thèmes que ça implique, c’est l’avenir car on a pas le choix, c’est aussi simple que cela.


Pour ce qui touche à la nourriture, je viens de finir l’écriture d’un mémoire sur l’alimentation durable, de la prise de conscience à l’action, et justement ce sont les angles prise de conscience et action qui sont difficiles à actionner chez la plupart des gens.


Maintenant, le bio c’est aussi un outil marketing, ne nous trompons pas.

Mais il faut privilégier absolument une agriculture durable, en permaculture ou agro écologie, de proximité.


C’est de la bienveillance, il faut comme le petit colibri, faire sa part, et au moins nous, nous n’aurons pas de regret de n’avoir pas agi si la terre se rebelle contre nous un jour !

10-Alors "écolo" d'accord, mais bon personne n'est parfait et malgré tes convictions il y a des choses que tu n'es pas encore prêt(e) à changer , lesquelles?


Mon iPhone, mon macbook, appareil photo etc, bref tout ce qui est relié à la technologie, c’est un vrai débat, mais je pense que développement durable et digital doivent cohabiter ensemble.


De nos jours c’est obligatoire, même si les écolo convaincus sont contre tous ces modes de communication !


Je suis investie dans un mouvement qui s’appelle zéro waste. J’apprends beaucoup. Maintenant, il faut passer à l’action et je ne vis pas seule donc c’est un équilibre à trouver pour cohabiter.

Merci à Chloé, retrouvée par hasard après des années au concert "Le chant des Colibris", à Nantes, d'avoir prit le temps de répondre à ces questions :)  ! Et toutes mes félicitations pour la validation de ton mémoire !!!

Si toi aussi tu souhaites répondre à ce questionnaire et paraître sur le blog, tu peux m'envoyer un message via l'onglet "Contact", ou m'adresser un mail à graineetregain@yahoo.com

© 2018 by Graine & Regain                                                                                                                                                                                                   Logo Alexane REIBELL